Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Pollution alerte rouge aux particules fines

715389_7_f07c_paris-sous-un-nuage-de-pollution_2c50c632370874e40f6317b4c82f3880.jpg

La vitesse sur les voies habituellement limitées de 90 à 130 km/h vient, ce vendredi matin, d’être réduite de 20 km/h en Ile de France entre 5h30 et minuit. Sur le périphérique, elle est limitée à 60 km/h. 

Cette décision annoncée par la préfecture de police et Airparif (*) est la conséquence du déclenchement, après deux jours d’alerte orange, d’une alerte rouge – seuil le plus élevé de mise en garde de pollution aux microparticules. 

Le gouvernement avait indiqué en fin d’année 2013 la possible généralisation dès 2014 de mise en place d’un système de circulation alternée pour les Régions Île-de-France et Rhône-Alpes.

PHO6785469e-a5f8-11e3-8664-3afb3511cb4d-805x453.jpg

La population est invitée à de «reporter les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur» et il recommandé d’éviter de promener les enfants de moins de 6 ans.

Selon les organismes officiels les conditions météo seraient responsables du « trop plein » de microparticules notamment au-dessus de la capitale.

Et le journal le Monde de nous expliquer : « qu’en situation normale, l'air chaud contenant les polluants tend à s'élever naturellement. Mais qu’en hiver, quand le sol refroidit fortement pendant la nuit, les polluants se trouvent piégés sous l'air chaud ».

«Cela fait comme un couvercle sur l'Ile-de-France» a indiqué au journaliste, Charlotte Songuer, ingénieur d'étude à Airparif.

«Il y a une vraie tendance à demander des informations partout et immédiatement», précise Anne Kauffman qui est responsable du pôle études à Airparif. Ceci devrait «compte tenu de la vitesse de l'évolution de l'informatique avec des serveurs qui sont de plus en plus rapides» être possible dans les années à venir.

PHOcf83dabc-a5f3-11e3-8664-3afb3511cb4d-805x453.jpg

Les nouveaux systèmes permettraient ainsi de matérialiser la pollution ce qui donnerait aux uns et aux autres le moyen d’être plus sensibilisés à la situation et surtout aux personnes fragiles et sensibles de se protéger.

Rappelons que cette pollution aux microparticules est génératrice de nombreuses pathologies qui induisent un impact non négligeable sur les dépenses  des comptes sociaux – asthme, allergies, maladies respiratoires ou cardiovasculaires, décès prématurés –.

Celles d’entre-elles, d’une taille inférieure à 2,5 microns, qui proviennent des diesels, compte-tenu de leur taille se retrouvent dans le sang et au plus loin des voies respiratoires.

L’OMS les a classées «cancérogènes certains».

Cette question est donc une question de santé publique particulièrement importante.

L’on attend des pouvoirs publics des décisions politiques de fond pour agir sur les causes premières des émissions de ces particules fines fortement et dramatiquement pathogènes.

Mettre en place des systèmes de détection « au fil de l’eau » des pics de pollution pour ensuite déclencher une régulation des émissions en agissant sur la vitesse de circulation ne résoudra pas le problème de fond.

Problème de fond qui trouve sa source dans le choix de l’énergie fossile pour les véhicules automobile de transport, individuel et collectif, ou de transport de marchandises par camions.

1843885_3_47c1_la-pollution-aux-particules-fines-fait-elle-42_e07d91619d44e6f83a3391276262067a.jpg

L’énergie pétrolière comme les gaz de schiste dont on nous rebat les oreilles, n’en déplaise aux lobbies pétroliers de tous poils, n’est pas adaptée à la société urbaine du 21ème siècle.

Il serait temps que nos dirigeants en prennent conscience et se décident enfin à lancer les programmes de transition de fond, sans s’embarrasser des pressions des grands groupes pétroliers ou gaziers.

Il faut que cesse cette gouvernance à la godille au gré du temps.

Si gouverner c’est prévoir c’est aussi et avant tout d’agir conformément aux nécessités du futur par-dessus les intérêts particuliers financiers.

(*)   Organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne

(**) Organisation mondiale de la santé

Source :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/03/07/01008-20140307ARTFIG00194-pollution-l-le-de-france-en-alerte-rouge.php#auteur

Par Marielle Court Publié le 07/03/2014 à 14:05



08/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 616 autres membres