Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Menace sur le Parc National des Virunga au Congo

logo wwf.png

Par WWF Belgique, mercredi 4 septembre

Le Parc National des Virunga est le plus ancien parc d’Afrique. Il fait partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. On y trouve des forêts, des savanes, des fleuves, des lacs, des marais, des volcans et des glaciers.

966_M_fr1.jpg

De l’emploi pour 28000 pêcheurs

Le lac Edouard peut générer plus de 67 millions d’euros par an et fournir un emploi stable à 28 000 pêcheurs s’il est géré durablement.

Aujourd’hui, l’industrie de la pêche autour des lacs Edouard et Albert, emploie 27 000 pêcheurs et rapporte plus de 22 millions d’euros par an. Mais le manque de gestion des sources halieutiques  a entraîné une surpêche et un important déclin des populations d’hippopotames.

Leurs déjections fournissent des nutriments essentiels aux poissons. Moins il y a d’hippopotames, moins il y a de poissons.

1101_M_1.jpg

Notre rapport « La Valeur Economique du Parc National des Virunga »  démontre qu’avec une gestion durable des pêcheries, le rendement du seul lac Edouard peut rapporter plus de 67 millions d’euros par an !

La production pourrait en effet tripler  si :

  • la croissance des stocks de poissons      est stimulée en rétablissant la population d’hippopotames
  • les politiques existantes sont      respectées, notamment celle concernant la taille des mailles de filets de      pêche

Une bonne gestion des pêcheries influencera directement la qualité de l’eau et la qualité des ressources aquatiques.

Aujourd’hui, le Parc National des Virunga a un nouvel ennemi : les entreprises pétrolières.

La loi congolaise interdit la présence d’industries extractives dans les parcs nationaux. Pourtant, environ 85 % du Parc ont été répertoriés comme concessions pétrolières. Deux concessions ont déjà été attribuées : l’une à TOTAL, entreprise française et l’autre à SOCO, entreprise britannique. Pour identifier l’ampleur des ressources pétrolières sous le Parc, le gouvernement congolais autorise pour l’instant SOCO à faire de l’exploration pétrolière par voie aérienne.

En mai 2013, TOTAL s’est engagé publiquement à ne pas pratiquer d’activité pétrolière au sein des frontières actuelles du Parc. Toutefois, l’entreprise prévoit des activités d’extraction en bordure du Parc, ce qui peut aussi constituer une menace. SOCO n’a encore pris aucun engagement de ce genre.

Les activités pétrolières seraient une grande menace pour le Parc. Il est pourtant un formidable atout de développement durable pour les populations locales. Pour le démontrer, nous avons récemment fait évaluer la valeur économique de ses écosystèmes.

Elle a été estimée à 48,9 millions de dollars (plus de 38 millions d’euros) par an. Ce chiffre pourrait grimper à 1,1 milliard de dollars (plus de 855 millions d’euros) par an, si la région devient stable et que le Parc est bien géré.

Source article : WWf.be http://www.wwf.be/sosvirunga/virungafr.html

http://www.wwf.be/fr/que-faisons-nous/regions-menacees/bassin-du-congo/la-region/parc-national-virunga/966

Pour aller plus loin : le rapport ‘Valeur économique du Parc National des Virunga’

Button_FR.jpg

*******

Ajoutez votre nom pour fixer la limite :

1)  dites aux gouvernements et aux compagnies pétrolières que les Virunga sont trop précieux pour être exploités.

2)  empêchons Soco de faire de l’exploration pétrolière sous le lac Edouard.

 

Signez la pétition.

Pas d'exploration pétrolière au Parc national des Virunga

Protégez le plus ancien parc national d'Afrique



03/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 616 autres membres