Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Appel de La Via Campesina

16 octobre: Journée mondiale pour la Souveraineté alimentaire

Les peuples ont droit à la terre, aux semences, le droit de produire et de consommer des aliments sains, tout en pratiquant la souveraineté alimentaire!

La Via Campesina lance un appel international à célébrer la Journée mondiale pour la Souveraineté alimentaire, le 16 octobre prochain, journée durant laquelle la FAO célèbre la Journée mondiale de l’alimentation. Le mouvement paysan affirme qu’il n’est possible de mettre fin à la crise alimentaire et à la faim dans le monde qu’avec la souveraineté alimentaire et la production agro écologique.

Les politiques économiques actuelles ne permettent pas le développement d’une agriculture paysanne et, au contraire, favorisent l’agro-industrie. A ce jour, l’expansion de l’agrobusiness dans le monde provoque une forte spéculation boursière et entraine une augmentation des prix alimentaires tout en détruisant la souveraineté alimentaire et la culture alimentaire des peuples.

C’est pourquoi, La Via Campesina affirme que la seule façon de sortir de la crise alimentaire est d’en terminer avec ce modèle d’agro-industrie, qui expulse les paysannes et les paysans de leurs territoires.

En effet, les politiques néolibérales ont généré un processus menant à un exode rural forcé, tout en accaparant les terres, contrôlant les semences, détruisant la biodiversité et l’environnement, augmentant ainsi la faim et la pauvreté dans le monde.

Depuis 1996, pour La Via Campesina, la souveraineté alimentaire est une pratique qui permet aux peuples du monde de concevoir leurs propres politiques agroalimentaires en favorisant la production et la distribution de produits paysans aux marchés locaux afin de satisfaire les demandes de la population.

Parmi la chaîne de crises, occasionnées par le système économique néolibéral, la crise alimentaire est la plus catastrophique. Pour l’heure, plus d’un milliard de personnes dans le monde souffrent de la faim et de malnutrition tandis que les multinationales continuent à spéculer. En effet, l’agriculture, l’eau, la terre, l’alimentation et autres biens communs naturels jouent aujourd’hui un rôle central pour réaliser des profits.

Nous insistons sur le fait qu’il est urgent de concrétiser l’un des droits humains les plus élémentaires, le droit à l’alimentation et à une nutrition adéquate comme le stipule la Déclaration des droits de l’homme.

Aujourd’hui, les paysannes et les paysans réaffirment leur engagement pour obtenir une alimentation saine, appliquer La souveraineté alimentaire tout en respectant l’environnement grâce à l’agroécologie.

Pour cette Journée mondiale d’action, il nous faut insister sur la force et la diversité de notre mouvement, en coordonnant nos actions contre les multinationales de l’agro-industrie comme Monsanto, contre l’accaparement des terres, contre l’utilisation des pesticides et des semences OGM.

Pour La Terre et La Souveraineté alimentaire des Peuples, en solidarité et en lutte!

SOURCE : www.viacampesina.org



10/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 618 autres membres