Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Aidons à la protection des cœlacanthes.

Le Cœlacanthe, vous connaissez , probablement pas, comme une majorité d'entre-nous. Ce poisson préhistorique est aujourd'hui en danger dans l'un des sites où il vit et il est protégé actuellement. Il nous a semblé utile de vous faire connaître cette pétition afin que vous puissiez la relayer le plus largement possible.

Il n'est point en effet d'endroit de la planète qui ne mériterait pas que l'on s'y attarde un moment dès lors que la faune, la flore et l'humanité y sont menacés par des appétits financiers insatiables. De ce point de vue, ici encore la situation du Cœlacanthe de Tanzanie est fort instructive et nous appelle à agir auprès des autorités du pays.

Bernard FRAU Délégué Général HER.

 

 

Action démarrée le 3 mai 2012 par sauvonslaforet.org

 

 

Le Cœlacanthe a été considéré comme une espèce depuis longtemps éteinte jusqu'à un jour de 1938 où il fut découvert vivant au large des côtes africaines.

De nombreux scientifiques considèrent ce poisson préhistorique comme l'unique survivant d'un groupe d'animaux à partir duquel se sont développés il y a plusieurs millions d'années les vertébrés à quatre membres.

 

 

De stature impressionnante, jusqu'à deux mètres de long et 90 kg, le cœlacanthe peut vivre jusqu'à 100 ans. En dehors de la Tanzanie, seulement deux autres sites dans le monde sont à ce jour connus pour abriter les cœlacanthes : l'archipel des Comores – au nord-ouest de Madagascar – et l'île de Sulawesi – ou Célèbes – en Indonésie.

Ils ne sont pas prisés par les pêcheurs à cause de leur viande grasse, de mauvais goût et aux effets laxatifs

Déplacements forcés par les autorités portuaires tanzaniennes

Les animaux et la nature ne sont pas les seuls à pâtir du projet de nouveau port. Les habitants des villages environnants sont aussi gravement touchés. Sur les milliers d'habitants le long de la côte, 200 familles ont déjà été déplacées de force. De plus seule une minorité de celles-ci ont reçu les indemnisations promises.

Les autorités portuaires ont déjà commencé les déplacements de populations car elles espèrent une augmentation considérable des prix des terrains à bâtir avec la construction du port.

Le projet de port en eau profonde dans la baie de Mwambani est très controversé, aussi d'un point de vue économique : même la Banque mondiale s'est retiré de ce projet.

Le ministère de l'environnement et la chambre de commerce de Tanzanie le considèrent comme une folie tant écologique qu'économique. Car il existe des alternatives bien moins nocives pour l'environnement et le peuple tanzanien.

En outre, la chambre de commerce a estimé dans une expertise comptable que l'extension du port existant à huit kilomètres de Tanga reviendrait beaucoup moins chère.

Nonobstant, les autorités portuaires s'accrochent à la construction d'un nouveau port dans la baie de Mwambani, font pression pour un début rapide des travaux et continuent à chercher des investisseurs.

 

Source article: http://www.sauvonslaforet.org/

 

 

Photo © Arnaz Mehta



Aidons à la protection des cœlacanthes.

Pétition: activer le lien ci-dessous

http://www.sauvonslaforet.org/petitions/861/coelacanthe-poisson-prehistorique-en-danger



21/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 618 autres membres