Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Valls et les Verts: après la débâcle, à nouveau les manœuvres

1223-faber-b.jpg

Après la débâcle électorale de dimanche aux élections départementales que vient de subir le Parti Socialiste,  Manuel Valls "tend la main" aux écologistes et se dit ouvert à un remaniement "s’il y avait un pacte entre socialistes et écologistes".

Cette annonce du Premier Ministre a été faite sur RMC et BFMTV après la rencontre entre Emmanuelle COSSE (EELV) et Jean-Christophe CAMBADELIS).

Selon les déclarations de Manuel Valls l’entrée des Ecologistes dans son gouvernement sont souhaitées pour autant que ces derniers "considèrent que c'est possible de gouverner sur la ligne économique qui est la nôtre, sur les réformes en matière de transition énergétique que nous sommes en train de mener et sur la lutte contre les inégalités".

Les conditions posées par le 1er Ministre ne peuvent pas être acceptées par des Ecologistes conséquents.

Il suffit pour cela que les Ecologistes relisent le dernier discours de Manuel Valls devant le Congrès du Syndicat Agricole où il a déclaré  "les agriculteurs, les paysans sont aujourd’hui les meilleurs écologistes de notre pays" après que Xavier Beulin le patron de la FNSEA ait fait siffler "les postures idéologiques" en matière d’environnement, et la protection du loup, qui fait qu’"en France, notre beau pays, on élève les brebis pour nourrir les loups".

Ou encore :

11921689-info-obs-barrage-de-sivens-les-parents-de-remi-fraisse-vont-porter-plainte.jpg

–        la déclaration concernant les barrages "le moratoire qui s’applique aux retenues d’eau est désormais caduc, et des barrages pourront de nouveau être construits,  je pense notamment au barrage de Sivens". Et d’ajouter, "L’expérience de Sivens est riche en enseignements : la consultation publique doit être plus large et transparente, les procédures doivent être plus rapides, les compromis intelligents doivent être favorisés mais l’occupation illicite des sites est inacceptable. Une fois que la décision est prise, l’ordre républicain doit avoir le dernier mot".

algues-vertes-eaux-et-rivieres-pointe-letat.jpg

–        Le soutien à la filière porcine filière polluante s’il en ait – les usines à porcs –, pollution dont on espère se sortir en invoquant la transition énergétique et « le parti de développer la méthanisation agricole»

vaches-1280x640.jpg

–        La fin des quotas laitiers et la libéralisation de la production avec ses conséquences en matière de prix et de structures agricoles du pays, disparition progressives des petites exploitations renforcement des grosses type ferme des 1.000 vaches dans la Somme.

Il conviendra également que les Ecologistes soutiennent désormais le courant droitier du PS qui a laissé Manuel Valls utiliser le 49-3 pour faire passer la loi Macron et se plier aux désidératas du MEDEF.

1509574_3_67f4_la-fermeture-de-la-centrale-de-fessenheim_52dcd1b0c1f29dd08c99cafe133de6ab.jpg

Quant au nucléaire il est inutile ici d’insister la messe est déjà dite, le lobby nucléaire s’est imposé il restera à avaler la pilule du trou financier d’AREVA.

Au fond et de manière très synthétique, pour Manuel Valls la ligne politique de son gouvernement revient à l’addition de soutien à la FNSEA, au MEDEF et au lobby du Nucléaire avec en matière d’équilibre budgétaire plus d’impôts pour les classes moyennes et moins de services publics pour le rural, les hôpitaux et les collectivités locales.

Qui sont ces écologistes qui demain vont accepter, en échange d’un poste ministériel, de cautionner un tel programme, Jean-Vincent PLACE, Barbara POMPILI, Denis BAUPIN, le député de Loire-Atlantique François de RUGI, Jean-Luc BENAHMIAS du Modem, ou encore le Conseiller Régional d’Alsace Antoine Waechter ?

Pour l’heure Corine LEPAGE ne semble pas vouloir céder aux sirènes vallsiennes en échange d’un maroquin de pacotilles sans véritable pouvoir d’agir.

 lepage-corinne-2.jpg

Si d’aventure, l’ex-ministre d’Alain Juppé devait se prêter au jeu de Manuel Valls, qui n’a au fond qu’un seul véritable objectif, empêcher la création d’un mouvement alternatif  structuré à partir des nécessités sociales et écologistes actuelles, alors elle prendrait, à n’en pas douter le risque, de se voir violement contestée au sein de son parti politique.

D’un point de vue plus général, il faut dire que ces manœuvres politiciennes de pouvoir et de lutte pour des intérêts bassement personnels et propices à tous les reniements ne sont plus tolérables.

Il n’est plus possible de les passer par pertes et profits considérant que la politique les produirait naturellement et qu’il faudrait s’en accommoder.

Si le Parti Socialiste et les Verts n’arrivent décidémment pas à se départir de ses pratiques honteuses et dangereuses malgré la sanction méritée que dimanche les électeurs leur ont infligée, alors il faut envisager clairement de les éloigner des responsabilités.

Dans cette perspective il est urgent que se rapprochent tous les militants, hommes et femmes, indépendants d’esprit, sincères et décidés à travailler dans le sens de l’intérêt général, pour porter devant les citoyens un programme politique alternatif digne des aspirations de notre Pays, de sa culture et des défis auxquels il doit faire face.

Il importe de noter d’ailleurs qu’à droite le même mouvement d’assainissement des cerveaux doit s’engager et que les bateleurs d’estrades soient renvoyés à leurs conférences exotiques.

Ainsi pourront être réhabilité auprès des citoyens le nécessaire respect du débat démocratique, la dignité des hommes politiques et la confiance dans les partis dont il faut tout de même se souvenir que constitutionnellement "ils concourent à l’expression de la démocratie dans notre pays".

assemblee-nationale-2756699-jpg_2390826_652x284.jpg

C’est à ce prix et à ce prix seul, loin des discours pour faire peur, loin des postures et des promesses de circonstances aussi vite dites, aussi vite oubliées, que sera gagnée dans le cœur et dans la tête de nos concitoyens, la bataille contre le repli sur soi, l’obsession sécuritaire, la haine et la détestation de l’autre, étranger, vieux, jeunes, chômeurs, riches, pauvres, fonctionnaires, juifs, musulmans, chrétiens ou athées.

 

 



31/03/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres