Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Suicide du cardiologue de Pompidou: un «homicide involontaire»

XVMddc910f6-eeb6-11e6-9bb8-10306b5c30df (1) pompidou.jpg
Hôpital Pompidou - Paris- 

INFO LE FIGARO - L’inspection du travail a conclu à un «homicide involontaire» pour le suicide du Pr Mégnien en décembre 2015. Elle met en cause la direction de l’hôpital et vient de saisir le procureur de la République.

Le 17 décembre 2015, le Pr Jean-Louis Mégnien, un cardiologue de l’hôpital européen Georges-Pompidou revient d’un arrêt maladie qui a duré environ neuf mois. À ses amis et collègues, ce père de cinq enfants, âgé de 54 ans, faisait régulièrement part des brimades, vexations et autres humiliations qu’il disait subir de la part de sa hiérarchie. Le jour de son retour, en fin de journée, il s’enferme à clé dans son bureau. Il prend le soin de dévisser la fenêtre du 7e étage donnant sur la cour intérieure de l’établissement, un hôpital tout neuf devenu le fleuron de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris. Il saute dans le vide.

L’inspection du travail avait diligenté deux enquêteurs sur place.

Ils ont longuement interrogé tous les collègues du Pr Mégnien. Et selon nos informations, leur rapport est sans appel: le cardiologue a bien été victime de harcèlement moral ayant conduit au suicide. Ils concluent à un «homicide involontaire». Le rapport des deux inspecteurs met directement en cause la directrice de l’hôpital, Anne Costa, qui s’apprête par ailleurs à quitter ses fonctions à Pompidou pour rejoindre Ambroise-Paré. En raison de la violence des faits observés, l’inspection du travail a fait, le 17 janvier dernier, un signalement au procureur de la République de Paris dans le cadre d’un article 40. Ce dernier note que «toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs».

Le-professeur-Jean-Louis-Megnien-cardiologue-a-l-hopital-Georges-Pompidou-a-Paris-s-est-suicide-le-17-decembre_pics_390.jpg

«Un classique des employeurs»

Après le suicide du Pr Mégnien, l’administration avait voulu rejeter la faute sur les problèmes personnels rencontrés par le médecin, notamment le fait que sa femme vivait à l’étranger, à Boston. Le procédé est rôdé, comme nous l’explique un inspecteur du travail qui n’a pas participé à l’enquête: «C’est un classique des employeurs. Ils utilisent toutes les confidences faites par les salariés à leurs collègues ou à la hiérarchie pour pouvoir dire qu’il s’agissait d’une personne fragile. Ces difficultés sont censées amoindrir les causes du suicide».

Cet argument a d’ailleurs resservi en début de semaine. Dimanche soir, Emmanuel, un infirmier de 35 ans se jetait par la fenêtre du 8e étage de Pompidou. Le lundi, exactement 12 heures plus tard, un chef de service important de l’hôpital nous appelait pour nous dire: «Il s’est suicidé pour des motifs personnels.» A l’AP-HP, une journée d’enquête suffit donc pour expliquer qu’un infirmier mette fin à ses jours en prenant pour cela le soin de venir sur son lieu de travail alors qu’il n’était pas d’astreinte.

Information judiciaire

Mauvaise série pour l’hôpital Pompidou? Le 31 janvier dernier, un postier de 47 ans admis après un traumatisme crânien a disparu de sa chambre du 8e étage. Des rondes ont été menées pour le retrouver. Il a finalement été découvert mort, trois jours plus tard, dans les sous-sols de l’établissement. Il y a quelques mois, la présence de champignons avait contraint l’hôpital à fermer plusieurs de ses blocs opératoires, le temps de faire un grand ménage.

La ministre de la Santé (dont le frère était un ami du cardiologue) rendra-t-elle enfin public le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) réalisé sur le suicide du Pr Mégnien? Quel a été le rôle du directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, dans cette affaire, lui qui était informé des difficultés du médecinDepuis avril, une information judiciaire est ouverte pour harcèlement moral. Aucune mise en examen n’a pour le moment été prononcée.

 

Source

figaro1.png

Par Anne Jouan 

Mis à jour le 09/02/2017 à 12:17  Publié le 09/02/2017 à 12:17

http://sante.lefigaro.fr/article/suicide-du-cardiologue-de-pompidou-un-homicide-involontaire-



09/02/2017
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres