Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Ségolène Royal devient présidente de la COP21

648x415_french-minister-of-ecology-sustainable-development-and-energy-segolene-royal-attends-the-16th.jpg

Ségolène Royal vient d’annoncer, qu’elle sera la présidente de la COP 21 jusqu’au 7 novembre 2016, date à laquelle le Maroc, pays hôte de la prochaine conférence internationale sur le Climat, à Marrakech son successeur prendra la suite au titre de la COP22.

 

La ministre de l’environnement succède à Laurent Fabius, qui lundi, dans une lettre adressée au président de la République, a renoncé à ses prétentions au cumul des présidences du Conseil constitutionnel et de la COP.

 

L’ancien ministre des affaires étrangères avait suscité une très forte polémique en prétendant  passer outre la compatibilité juridique et la logique politique de ce cumul annonçant même qu’il conservait un bureau au Quai d’Orsay.

 

Ségolène Royal, qui, dans le cadre du remaniement, a vu sa mission élargie aux « relations internationales sur le climat », considérait à juste titre de son côté, qu’elle devait reprendre la «totalité du dossier climatique».

« Le président de la République m’a proposé hier [mardi] de prendre la présidence de la COP et j’ai accepté,  a déclaré au Monde Ségolène Royal, « Je conçois ma présidence comme active, efficace et dans la continuité, puisque j’étais déjà chef de la délégation française pour la COP21. » L’Elysée confirme aujourd'hui la nouvelle.

 

Face à l'exigence capricieuse de Laurent Fabius de poursuivre à la tête de la COP21 alors que son entrée au Conseil constitutionnel était déjà programmée, Ségolène Royal  avait de son côté demandé l’arbitrage du chef de l’Etat ainsi qu’une clarification des règles du jeu.

 

« J’ai été élu à cette fonction internationale, personnelle et non rémunérée. Elle n’est pas en cause, ni pratiquement ni juridiquement. J’irai donc jusqu’au bout » déclarait il y a encore peu de temps celui qui, depuis la signature de l’accord de décembre 2015, vise maintenant un Prix Nobel alors que déjà une pétition internationale circule en faveur des habitants iles grecques - #NobelPeacePrize: https://secure.avaaz.org/en/nobel_prize_greek_islanders_12/ … @NobelPrize – .

 

Ségolène Royale qui avait été cantonnée à jouer un ton en dessous, - rôle de supplétif d’un Laurent Fabius chef de la diplomatie française passant pour le « cerveau » de l’accord du Bourget du 12 décembre 2015 - a gagné et c’est très bien ainsi.

 

Maintenant le plus dur reste à faire. Tout est à construire pour faire du texte signé à Paris décembre 2015 un instrument puissant et véritablement contraignant de lutte contre le réchauffement climatique. « Les trois priorités sont de faire en sorte que l’accord de Paris se concrétise, que les contributions nationales soient effectivement appliquées par les pays et que l’agenda des solutions soit mis en œuvre afin que l’action se poursuive entre aujourd’hui et 2020 », indique Ségolène Royal.

 

Tout au long des prochains mois la présidente de la COP21 va devoir copiloter des réunions de travail avec le secrétariat de la CCNUCC –  Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques – .

 

Si le traité ne rentrera en vigueur que courant 2020 il importe que d’ores et déjà les 195 Etats membres de la CCNUCC pousse à la hausse leurs efforts en matière de réduction de gaz à effet de serre. Hors il aurait, selon les spécialistes, encore loin de la coupe aux lèvres.

Dans l’hypothèse où les Etats se contentaient de rester sur la trajectoire du moment, la hausse serait de 3 °C.  Selon les scientifiques cette hausse serait supérieure à ce que la planète peut supporter.

 

Dans ce domaine de la lutte contre le réchauffement climatique Ségolène Royal aura également à intervenir de façon puissante et  incitative.   

 

Depuis le 12 décembre 2015, de très mauvaises nouvelles sont parvenues : signaux ont été donnés :

 

  •  la Cour suprême des Etats-Unis a suspendu le plan climat de Barack Obama
  • l’un des gros pays pollueurs de la planète, l’Australie, à opéré des coupes drastiques dans les crédits de la recherche sur le climat.

 « Le moment difficile pour elle commence maintenant. Elle va devoir s’impliquer dans le dossier complexe de la répartition (*)  entre les Etats de l’Union européenne» indique Pierre Radanne - expert pour les questions énergétiques et climatiques -.

 

Dans ce domaine, comme dans de nombreux autres, la tendance n’est pas à l’unité en Europe, les pays membres de l’Union auraient plutôt tendance à avancer en ordre dispersé.

 

Dès l’élargissement des missions de son ministère lors du remaniement, Ségolène Royal  avait fixé ses priorités :

 

  • « La dimension européenne est essentielle, il faut que l’Europe garde un temps d’avance sur l’accord
  • « clarifier la situation avec les Etats-Unis » après le vote de la Cour suprême américaine.

Outre la difficulté liée au fait que le Maroc (**) n’est pas membre de l’Union Africaine ce qui pose le problème de la représentativité du continent africain, la Ministre de l’Environnement devra mener à bon terme trois dossiers importants pour les quels son ministère est engagé :

 

  •  la loi sur la transition énergétique, dont tous les décrets d’application ne sont pas pris
  •  la loi pour la reconquête de la biodiversité (***).
  •  Le dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

La tâche est lourde, mais la Ministre a su montrer par le passé – au Ministère de l’Environnement, à la présidence de la Région Poitou-Charentes, au Ministère de la Famille, au ministère de l’Enseignement scolaire – qu’elle a les épaules et qu’elle possède la détermination qui permet de tenir les engagements.

 

Ségolène Royal est une femme d’Etat, qui au service de l’Etat, a toujours été  au service des Françaises et des Français. Il faut lui accorder ce crédit. Elle remplira les tâches qui désormais lui incombent. A Humanisme-Ecologie-République nous lui faisons confiance pour cela et lui souhaitons bon vent.

 

Bernard FRAU

Délégué général

 

(*) Des efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre

(**) Conflit sahraoui

(***) Seconde lecture devant l’Assemblée en mars 2016

 

Source

Le Monde.fr | 17.02.2016 à 09h38 • Mis à jour le 17.02.2016 à 10h56 | Par Sophie Landrin, Pierre Le Hir et Simon Roger

 

 images5.jpg

 

//www.lemonde.fr/cop21/article/2016/02/17/climat-segolene-royal-annonce-qu-elle-presidera-la-cop21_4866678_4527432.html#CjlfxLjKZ1JrWvwZ.99

 

 

images 20 minutes.png

 

//www.20minutes.fr/politique/1788419-20160217-royal-prend-tete-cop21-confirme-hollande-propose-quai-orsay

 

 

//www.20minutes.fr/monde/1777371-20160201-prix-nobel-paix-habitants-iles-grecques-plebiscites



17/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres