Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Qui dans ce pays détient la légitimité pour convoquer un suspect devant la police? Marine Le Pen?

Assistants parlementaires du FN: Marine Le Pen a refusé d'être entendue par la police

JUSTICE Elle a indiqué qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin…

 648x415_marine-pen-candidate-front-national-lors-assises-presidentielles-lyon-5-fevrier-2017.jpg

Marine Le Pen , candidate du Front national lors d'"assises présidentielles" à Lyon le 5 février 2017 - CHAMUSSY/SIPA

Elle n’a pas daigné se rendre dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre. Marine Le Pen était convoquée mercredi pour être entendue par les enquêteurs dans l’affaire des assistants d’eurodéputés de son mouvement. Mais la présidente du Front national a refusé d’être entendue, ont indiqué vendredi deux sources proches de l’enquête.

Comme l’a également révélé Le Monde, la candidate à la présidentielle était convoquée le même jour que sa cheffe de cabinet Catherine Griset, qui a ensuite été mise en examen pour recel d’abus de confiance. Le garde du corps de Marine Le Pen, Thierry Légier, a aussi été placé en garde à vue mercredi mais il est ressorti sans mise en examen.

« Il faut revenir à un usage républicain qui est celui d’une trêve »

Marine Le Pen a indiqué par courrier qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin. « Il faut revenir à un usage républicain qui est celui d’une trêve (judiciaire). Que ces auditions aient lieu après les élections », a déclaré l’avocat de Marine Le Pen, Me Rodolphe Bosselut, s’étonnant d’une « subite précipitation » des investigations à deux mois de la présidentielle.

"L’enquête n’est pas nouvelle, qu’est-ce qui empêchait d’ouvrir une information judiciaire après la remise du rapport de l’Olaf (l’organisme antifraude de l’Union européenne) cet été et d’entendre les protagonistes à l’automne ? Il y avait toute latitude pour le faire avant », a-t-il argumenté.

 

Source

images 20 minutes.png
 

20 Minutes avec AFP

Publié le 24.02.2017 à 10:47 Mis à jour le 24.02.2017 à 20:26

 

A lire aussi :

 

La justice «ne doit pas perturber» la présidentielle, estime Marine Le Pen

 

Mediapart et «Marianne» publient un rapport qui accable Marine Le Pen dans l'affaire des emplois fictifs d'assistants parlementaires européens

 

Assistants parlementaires du FN: La cheffe de cabinet de Marine Le Pen mise en examen

 

Le Point de vue de Bernard FRAU

Candidat de la France Insoumise 

 (4ème circonscription de l'Eure)

 

Marine Le Pen a déclaré qu’elle ne déférerait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

Depuis quand une ou un élu de notre Pays se refuse à obtempérer  aux demandes d’une autorité, qui quoi qu’elle ou il en pense, est une autorité supérieure dans la hiérarchie des institutions républicaines qui règlent le fonctionnement de notre état de droit ?

Que je sache Marine Le Pen n’est pas encore Présidente  de la République, loin s’en faut.

Et quoi qu’il en soit, une modification de la loi, nécessite pour donner les pleins pouvoirs au Président, il faut aussi en passer par le Parlement.

De quoi Marine Le Pen doit-elle rendre compte ?

La cheffe du FN doit répondre aux questions posées par la réalité du travail effectué par les assistants des Députés européens de son parti : « en février, l'administration du Parlement européen a pris connaissance de l'organigramme du parti français Front national et a constaté la présence de vingt assistants de parlementaires européens à des postes officiels alors ceux-ci doivent nécessairement et directement travailler à l'exercice du mandat parlementaire des députés européens.»

«La description de leur fonction contractuelle avec le député diffère en tout point de la nature des fonctions détaillées dans l'organigramme du Front national ou sur le site internet du parti. Par ailleurs, toujours selon cet organigramme, certains assistants ne travaillent pas pour le député auquel ils sont liés par un contrat de travail » En bref et pour faire court le Parlement européen soupçonnerait un détournement de fonds publics.

 

En vertu de ses prérogatives le président du Parlement européen a saisi les organismes d’enquête pour cette « possible fraude » au budget européen. Ces pratiques sont en effet, contraires au règlement interne du Parlement européen,  notamment  en son article 33-2."

Quel serait le montant présumé du détournement?

Selon le journal  Le Monde, qui s’appuie sur une source parlementaire, Le détournement s’élèverait à 7,5 millions d'euros pour l'ensemble de la législature.

De plus les pratiques contestées pourraient être assimilée à un financement illicite d’un parti politique.

Voilà le FN et sa cheffe pris les mains dans la confiture !

7,5 millions d’euros cela en fait des pots de confiture à se régaler en lousdé sur le dos des contribuables français, oui français. Car la France participe au financement du budget européen.

Une provocation dégueulasse et pernicieuse

La saillie de la cheffe du FN est à prendre comme une provocation dégueulasse et pernicieuse qui pourrait être interprétée comme un appel indirect à "l'insurrection contre l'ordre républicain".

Elle démontre aussi quels sont les ressorts qui animent ce parti et ses dirigeants. 



25/02/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres