Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Présidentielle 2017: Jean-Luc Mélenchon «indigné» par l'interprétation de ses propos sur le conflit syrien

SYRIE Le candidat du Front de gauche dénonce « une propagande mortelle qui interdit tout débat »…

2048x1536-fit_jean-luc-melenchon-fete-huma-2016.jpg

Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016. - NICOLAS MESSYASZ/SIPA Ville : LA COURNEUVE

 

« Une immense indignation. »

Dans une vidéo postée ce vendredi sur YouTube, Jean-Luc Mélenchon s’est dit très en colère sur la manière dont sont interprétées ses déclarations sur le conflit syrien et le bombardement d’Alep « On fait de moi un ami des bombardements sur cette partie de la ville. Et évidemment, cela suscite en moi une immense indignation », a déclaré le candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2017.

 

« Une propagande mortelle interdit tout débat, toute critique, tout point de vue non aligné. Pire, quiconque refuse de s’aligner est assigné à résidence politique chez l’adversaire. J’en sais quelque chose depuis des mois », a ajouté Jean-Luc Mélenchon sur son blog.

Une position ambiguë

Ces derniers mois, Jean-Luc Mélenchon a pourtant entretenu une position ambiguë sur le conflit syrien, déclarant son soutien à la Russie et Vladimir Poutine à plusieurs reprises dans les médias. Le 20 février dans l’émission On n’est pas couché sur France 2, il avait notamment vanté l’action de la Russie en Syrie, note Monde.

 « Je pense que Vladimir Poutine va régler le problème, éliminer Daesh », avait estimé Jean-Luc Mélenchon quand la journaliste Léa Salamé lui avait demandé s’il était « pour » ce que le locataire du Kremlin « est en train de faire en ce moment en Syrie ».

Plus récemment, le 11 octobre dernier dans l’émission L’Epreuve de vérité sur Public Sénat, il a également tenu des propos ambigus sur l’existence de crimes de guerre russes en Syrie en parlant notamment de « bavardages ».

 

Source :

images 20 minutes.png

H. B. Publié le 16.12.2016 à 20:47 Mis à jour le 16.12.2016 à 21:13

http://www.20minutes.fr/politique/1982395-20161216-presidentielle-2017-jean-luc-melenchon-indigne-interpretation-propos-conflit-syrien

A lire aussi :

«Je pense que Poutine va régler le problème» en Syrie, juge Mélenchon

 

Le coup de gueule d’HER 558217_611066385602792_694465029_n.jpg

hollande-valls-christian-liewig-pool-rea_bloc_article_grande_image.jpg

C’est qu’il doit leur faire très peur le Jean Luc, au point dans les médias de voir des journalistes se laisser aller à toutes les « combinaziones » pour discréditer sa campagne présidentielle 2017.

D’abord précisons d’entrée de jeu la campagne n’est pas la campagne du Front de Gauche, mais celle de la «France Insoumise» qui propose au Françaises et aux Français un programme politique détaillé «l’Avenir en commun».

Ce programme fait peur évidemment aux classes dominantes celles qui tiennent le haut du pavé dans les grandes métropoles du Pays.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon ne s’adresse pas à ces nantis pour qui la mondialisation est tout bénéfices, non il s’adresse à «la France  du dessous » celle qui est rejetée par le système actuel et que l’on appelle la France périphérique.

Cette France où dans les petites villes, à la campagne dans les villages il n’y a plus, au nom de compression des dépenses, de bureau de poste, de commissariat à proximité, d’hôpital pour accoucher et de service d’urgence à une distance raisonnable pour y arriver avant de mourir, une école communale, un bistrot, une épicerie......

A défaut de présenter un programme révolutionnaire Jean-Luc Mélenchon et les militants de la « France Insoumise » propose la mise en place d’une 6ème République dotée d’un programme de transition vers un contre modèle de société non soumis à la société anonyme de la finance mondialisée pilotée par les grands de la classe dominante internationale.

Alors la coterie des « lèches-culs » y va de ses indignes « saloperies ».

Jean-Luc Mélenchon aurait tenu des « propos ambigus sur l’existence de crimes de guerre russes en Syrie en parlant notamment de « bavardages » ».

Depuis quand un Tribunal International à t-il, après un procès en bon et due forme, condamné le pouvoir Russe pour crimes de guerre en Syrie?

Oui les dirigeants occidentaux, François Hollande et son premier ministre en premier, constatant la déroute diplomatique qui est la leur, s’échinent et s’égosillent en « bavardages » inutiles et ridicules pour tenter de gagner la bataille des média à défaut d’avoir résolu sur le terrain politique le problème terroriste en Syrie.

Ces sinistres dirigeants occidentaux portent au contraire une très lourde responsabilité dans le désastre humain qu’est cette abominable guerre en Syrie.

maxnewsworldthree-2840983-jpg_2475453_652x284.jpg

Faut-il ici rappeler la ligne diplomatique poussée par la France – Laurent Fabius « Assad ne mérite pas de vivre », « pas de discussion avec Assad » – poursuivie par Hollande et l’ectoplasme diplomatique Jean-Marc Ayrault.

Il convient de ne surtout pas oublier que Nicolas Sarkozy et François Fillon avaient sur ce dossier chaussé les pantoufles américaines de l'époque même si aujourd'hui François Fillon dit qu'il faut travailler avec la Russie.

Assad et Poutine ont fait le boulot pendant que d’autres se gobergeaient dans des salons dorés. Assad et Poutine sont en train de gagner sur le terrain et les autres se précipitent pour tenter de ronger un peu de viande sur les os.

Jean-Luc Mélenchon n’a rien dit d’autre et surtout pas qu’il couvrait des crimes de guerre.

Quant aux « journaleux » « crapouilleux » qu’ils fassent leur boulot en bons professionnels et ne s’immiscent pas dans ce qui n’est pas leur champ opératoire,  la politique, qu'ils restent dans leur domaine, l’information sincère et objective.

Bernard FRAU

   téléchargement (1).jpgla



17/12/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres