Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Macron : Ni de Gauche, Ni à Gauche, avec le MEDEF

Mercredi 6 avril, à Amiens, Emmanuel Macron, a annoncé la création d’« En marche », un « mouvement politique nouveau », « pas à droite, pas à gauche ». Sans avoir jamais été élu, le banquier d’affaire bien propre sur lui, recruté par François Hollande qui est allé le chercher chez Rothschild, se présente volontiers comme un homme du renouveau à distance des  politiciens incapables de nous sortir de la quadruple crise, écologique, sociale, économique et géopolitique.

 


 

Emmanuel Macron en réalité a choisi son camp et ce n’est pas celui des moins lotis de la communauté nationale. Le dandy du gouvernement Valls roule d’abord pour lui, et, en banquier  bien organisé, il a déjà reniflé l’odeur de la défaite en 2017 des pseudo-socialistes du PS. En économiste idolâtre du libéralisme sauvage il se positionne pour 2022 comme allié naturel de la crème du monde économique qui se moque de l’humain comme de sa première liquette.

 

Le patron des patrons, Pierre Gattaz, a accueilli très chaleureusement à l’initiative « rafraîchissante », selon lui, du « traitre social sans foi ni loi (NDLR) ».


Pierre Gattaz (MEDEF) répond aux questions de... par franceinter

 

Pourquoi alors ces ronds de jambe, sinon parce qu’ils ont distingué, dans le petit ambitieux opportuniste à l’échine souple, un individu prêt à se mettre au service de la casse des règles sociales en vigueur depuis la fin de la guerre de 1940 pour le plus grand intérêt du capitalisme sauvage et antisocial.

 

Emanuel Macron ne défendra que les riches, ses amis ! Ceux  qui accumulent tant et plus et  pour certains qui fraudent sans état d’âme le fisc de leur pays.

 

Ceux-là, les fraudeurs criminels au pacte social républicain devraient déchus de la nationalité française et  les banques qui ont facilité la fraude et les exportations illégales de capitaux devraient être nationalisées sans indemnité.

Certain pourraient à bon droit s’étonner d’une telle véhémence à l’endroit d’un homme dont l’image dans les médias est  plutôt correcte et qui passe plutôt bien auprès des Français.

 

                                                                 @ PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ce qui est particulièrement répugnant chez ces soi-disant « mecs biens » c’est que sous leur blanche chemise et leurs souliers bien vernis il y a souvent beaucoup de fumier pour ne pas dire de la merde.  

Pourquoi Emanuel Macron lors de l’annonce de la création de son « bidule capitalo-politique » n’a-t-il pas indiqué que son entreprise bénéficiait d’un important soutien logistique  de  l’Institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar figure éminente  du capitalisme français, fondateur et ancien patron du groupe d’assurances Axa.

 

Groupe d’assurances que présidait jusqu’à tout récemment François Henri de Castries –  énarque issu de la même promotion (Voltaire) que Hollande  –   actuel président de l’Institut Montaigne, des rencontres de Bilderberg et administrateur de géant bancaire HSBC.

Il serait intéressant à ce propos de vérifier à quelles contorsions administratives ont dû se prêter  les juristes d’Emanuel Macron. En France, jusqu’à plus ample informé, la loi sur le financement des partis politiques interdit en effet aux entreprises de financer quelque parti que se soit.

 

Pourquoi s’acharner ainsi ?

 

Selon « Mediapart »,  le « directeur de la publication » du site Internet d’En Marche  s’appellerait Véronique Bolhuis, et que « ce site est édité par En Marche, association loi 1901, 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre ».

Véronique Bolhuis n’est autre que la compagne de Laurent Bigorgne lui-même directeur de l’Institut Montaigne. Le « 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre »  domiciliation d’En Marche » n’est autre que  l’adresse du… domicile privé de Véronique Bolhuis et Laurent Bigorgne. Et Mediapart de conclure : « Le directeur de l’un des mouvements patronaux les plus influents et sa compagne hébergent, bel et bien, le mouvement politique créé par le ministre de l’économie ».

 

Avant même de battre campagne le parti du « sauvageon des plateaux télé » est déjà en situation potentielle de conflits d’intérêts.

Il va falloir à tous nos concitoyens qui ne comptent ni parmi les stars  médiatiques, ni parmi les puissants et les nantis, faire de gros stocks de vaseline ! Les années à venir avec de pareils « loulou » ne seront pas faciles !!

 

Il faut noter par ailleurs, toujours selon Mediapart  que : «  quelques instants après la mise en ligne de notre article (c’est Mediapart qui relate) – pas plus de cinq minutes –, le site Internet d'Emmanuel Macron a, certes, modifié le texte figurant dans les mentions légales : le nom de Véronique Bolhuis a disparu comme l'adresse précise ».

Une capture d'écran du site dans sa première mouture est disponible sur le site de Mediapart.

Modified Image

 

Original Image

Pour faire simple et direct  l’Institut Montaigne roule pour Emmanuel Macron, lequel sera tenu aux cou….les par le MEDEF et les entreprises du CAC 40. 

 

Bernard FRAU

téléchargement.jpg

 Source :

Résultat de recherche d'images pour "mediapart logo"

https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron

http://www.bilderbergmeetings.org/steering-committee.html

http://www.bilderbergmeetings.org/participants2015.html

http://www.bilderbergmeetings.org/participants2014.html

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/coup-de-theatre-chez-axa-22-03-2016-5648139.php

 

 

 

Manifestation
contre le projet de loi El Khomri, à Paris, le 31 mars. THOMAS SAMSON / AFP



08/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres