Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Les enfants de Garches malheureusement...

Ce blog s’est régulièrement engagé dans le soutien à la lutte menée par les Parents des enfants pris en charge par l’Unité d’Oncologie Pédiatrique de Garches.

Lutte pour laquelle il convient de souligner le rôle des équipes soignantes qui jusqu’au bout se sont dévouées à la noble cause de la sollicitude qu’il est humainement nécessaire d’apporter aux êtres atteint dans leur intégrité physique tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’enfants et d’adolescents.

Aujourd’hui l’unité est fermée administrativement.

Le seul espoir qui reste aux Parents et aux Enfants réside dans l’obtention d’une décision juridique qui viendrait leur donner raison face à une administration et une Ministre restés sourds à leurs suppliques.  

Mais cela prend du temps, beaucoup de temps. Trop de temps !

Un premier jeune patient est décédé. Personne ne pourra dire qu’il a pu, ces dernières semaines et dans les circonstances actuelles, bénéficier des conditions optimum nécessaires à la préservation de toutes ses chances de survie. Il m’apparaît au contraire qu’il a été victime des choix d’une « machinerie à broyer de l’humain » dépourvue d’âme.

Ce décès est injuste ! Injuste parce que l’on ne quitte pas la vie lorsque l’on est un enfant et que l’on n’a pas eu le temps de grandir, de s’épanouir et de transmettre.

Mais ce décès est aussi particulièrement intolérable au regard de la position des autorités compétentes, en principe placées sous les principes attachés au Serment d’Hippocrate, est indéfendable tant par le refus d’écouter que dans la posture de la « mule omnipotente » qui, sure de son bon droit et de sa vérité, a refusé d’infléchir son projet calamiteux.

Le combat ne doit pas cesser, il importe que partout en France nos parlementaires soit saisit comme l’a fait Lucette Bordat, en écrivant personnellement au Sénateur Philippe Kaltenbach.  

Madame Touraine, Monsieur Evin et Monsieur Martin Hirsch ne sont pas au-dessus de la maladie, de la vie et de la mort, pas plus qu’ils ne sont au-dessus du Peuple qu’ils se refusent à rencontrer et à entendre.

Il faut qu’enfin  la « machinerie à broyer de l’humain » soit arrêtée net dans la course folle où des politiques insensées l’on engagée. Nous ne sommes pas à l’abri des difficultés de santé nous-mêmes et nos proches. Demain alors que tout va pour le mieux, tout peut aller mal.

Alors il faut mobiliser notre énergie et dire notre désapprobation !

Bernard FRAU Délégué Général

Humanisme-Ecologie-République

406b078445af6f8f2eb70f9d60e32a1f-0-540-270-4011220.jpg

 

Lettre de Lucette BORDAT à Philippe  KALTENBACH

Monsieur Le Sénateur,

Ce que nous redoutions depuis la fermeture de cette unité est malheureusement arrivée. Le décès du premier petit patient, il en reste encore 249 si l'on se base sur le nombre de patients qu'a reçu cette unité, mais dans l'immédiat la vie d'une dizaine de petits patients de 1 an à 15 ans est en jeu.

Je pense que ce qui est difficile à comprendre c'est que l'administration sous la direction de Madame Touraine, Monsieur Evin et Monsieur Martin Hirsch n'ont, malgré nos explications, pas réalisé que l'unité d'oncologie pédiatrique de Garches était une équivalence de IGR(Villejuif), où Curie.

Monsieur Gauthier, sénateur, parle de mini service! Le  service de cancérologie de Curie est composé de 15 lits, le service de cancérologie  de l'IGR est composé de 20 lits, et a reçu en 2013 25O enfants, le service d'oncologie de Garches est composé de 13 lits et a reçu en 2O13  250 patients.

Qu'auriez-vous dit si l'on avait fermé CURIE ?

Cette unité était la seule à ne pas faire d'expérimentation sur nos enfants, à les traiter avec des chimiothérapies connues ! C'est très grave mais personne ne veut comprendre ce qui se passe avec les essais thérapeutiques qui sont des expérimentations et non pas des traitements, pas assez dosés pour les enfants.

Cet enfant qui est décédé, avait été jugé NON MALADE lors de son évacuation forcée le 7 août 2014 de l'unité de Garches, par Monsieur CHEVALIER, pédiatre, non oncologue, chef de pole et chef du service de pédiatrie d'Ambroise PARE  qui assurait aux parents qu'il pouvait accueillir les enfants dans son hôpital ce qui s'est avéré faux.

Monsieur Chevalier a fini par le reconnaitre en mettant la vie des enfants en danger puisque de nombreux traitements n'ont pu être faits à temps. Deux enfants sont encore en très grande détresse  alors qu'ils allaient mieux avec les traitements VERITABLEMENTS PERSONNALISES de l'équipe de Garches.

Je vous rappelle que tous ces enfants avaient reçu un premier "essai thérapeutique " dans ces "grands pôles, sans succès et ont été condamnés une première fois aux soins palliatifs.

A nouveau, que  soit l'IGR ou CURIE, ces centres sont  dans l'impossibilité de pratiquer la continuité des traitements par incompétence  et ont  refusé de contacter soit le Docteur Nicole Delépine soit  ses  collègues médecins référents.  Ces enfants ont été condamnés aux soins palliatifs.

Je me permets de vous rappeler notre demande, la réouverture de l’unité du Docteur Nicole Delépine et de son équipe  à Garches ou ailleurs. Cela est très urgent.

Avec mes remerciements, je vous prie, d'agréer, Monsieur Le Sénateur mes sincères salutations

Lucette BORDAT

3983121_1_545x341.jpg

Lucette Bordat (2ème en partant de la droite lors de la grève de la Faim à Garches



08/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres