Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Les échecs de la gauche occidentale 2 /3

Résultat de recherche d'images pour "photos cuba"

Cuba a reçu encore moins de soutien que le Venezuela.

Après la chute de l’Union soviétique, la gauche européenne n’a fait aucune tentative, en effet, pour sauver cette nation héroïque. C’est la Chine, à la fin, qui a couru à son secours et a sauvé le socialisme cubain (lorsque j’ai écrit à ce sujet, des centaines de gauchistes occidentaux m’ont sauté à la gorge et à la fin, il a fallu que Fidel confirme ce que je disais, dans ses Réflexions, pour qu’ils me lâchent).

Ils vont acheter Cuba

Ensuite, lorsque l’administration Obama a commencé à faire des avances dangereuses à La Havane, presque tout le monde en Occident a commencé à faire des grimaces cyniques : «Vous voyez, maintenant tout va s’effondrer ! Ils vont acheter Cuba !» Ils ne l’ont pas fait. J’ai voyagé dans la chère île verte, et c’était tellement clair, dès le premier instant, que «la révolution n’est pas à vendre». Mais vous ne le lirez pas souvent dans les médias «progressistes» occidentaux.

Il n’y a bien sûr pas que l’Amérique latine pour être «détestée» par les progressistes en Occident.

Effectivement, l’Amérique latine y reçoit au moins un certain soutien nominal.

La Chine et la Russie, deux nations puissantes, qui se dressent aujourd’hui ouvertement contre l’impérialisme occidental, sont méprisées par à peu près tous les «libéraux» et par la plus grande partie de la «gauche» occidentale. Dans ces cercles, règne une ignorance totale sur le type de démocratie en Chine, sur son ancienne culture et sur sa forme complexe, mais extrêmement réussie de communisme (on l’appelle le «socialisme avec des caractéristiques chinoises»).

Résultat de recherche d'images pour "photos chine"

Comme des perroquets, les «gens de gauche» occidentaux répètent la propagande «libérale» affirmant que «la Chine est capitaliste», ou qu’elle dirigée par le «capitalisme d’État». L’internationalisme de la politique étrangère chinoise est constamment minimisé, et même raillé.

L’hostilité de la «gauche» occidentale à l’égard de la Chine a dégoûté de nombreux dirigeants et intellectuels chinois.

J’ai réalisé l’étendue de cette révulsion seulement lorsque j’ai parlé, l’an dernier, au Premier forum culturel mondial à Pékin, et que je me suis mêlé aux penseurs de l’Académie chinoise de sciences sociales, le bras droit (intellectuel) du gouvernement et du parti.

La Chine peut compter sur ses alliés en Russie, en Amérique latine, en Afrique et ailleurs, mais définitivement pas en Occident.

Résultat de recherche d'images pour "photos chine"

Il est inutile de mentionner même la Russie ou l’Afrique du Sud.

La Russie, la «victime» pendant les épouvantables années Eltsine, a été «embrassée» par la gauche occidentale. La Russie guerrière, la Russie adversaire de l’impérialisme occidental, est de nouveau détestée.

Source :

http://lesakerfrancophone.fr/les-echecs-de-la-gauche-occidentale

Par Andre Vltchek – Le 4 octobre 2016 – Source Off Guardian

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Nadine pour le Saker francophone

 

Voir précédent billet

http://www.humanisme-ecologie-republique.fr/les-echecs-de-la-gauche-occidentale-1-3

 

Biographie

                       

Andre Vltchek est philosophe, romancier, cinéaste et journaliste. Il a couvert des guerres et des conflits dans des douzaines de pays.

Ses derniers livres sont: Exposing Lies Of The Empire et Fighting Against Western Imperialism. Conversation avec Noam Chomsky: On Western Terrorism. Il réalise des films pour teleSUR et Press TV. Après avoir vécu des années en Amérique latine et en Océanie, il réside et travaille actuellement en Asie de l’Est et au Moyen-Orient. Il peut être atteint par son site internet ou son compte Twitter.

A suivre « Les échecs de la gauche occidentale 3 /3 »



19/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres