Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Les échecs de la gauche occidentale 1 /3

Il est difficile de lutter contre toute guerre réelle.

Et cela exige de vraies tripes, de la discipline et de la détermination pour la gagner. Pendant des années et des décennies, la soi-disant «gauche» en Occident a été modérément critique à l’égard de l’impérialisme et du colonialisme nord-américain (et parfois même de l’européen).

Mais chaque fois qu’un individu ou un pays se levait et commençait ouvertement à défier l’Empire, la plupart des intellectuels de gauche occidentaux fermaient tout simplement les yeux et refusaient d’offrir leur soutien total et inconditionnel à ceux qui mettaient leurs vies (et même l’existence de leurs pays) en jeu.

Le parcours de Chavez 0

Je n’oublierai jamais toutes ces piques insultantes dirigées contre Hugo Chavez, des pointes venant de la «gauche anti-communiste» après qu’il eut osé insulter George W. Bush aux Nations unies 2006, le traitant de «diable» et suffoquant, théâtralement, à cause du soufre qui «imprégnait l’air» après l’apparition du président des États-Unis à l’Assemblée générale.

Je ne révélerai pas de noms ici, mais les lecteurs seraient surpris s’ils savaient combien de ces dirigeants emblématiques de la gauche américaine décrivaient Chavez et son discours comme «malpoli», «contre-productif» et même «insultant».

Des dizaines de millions de gens sont morts à cause de l’impérialisme occidental après la Seconde Guerre mondiale.

Sous la direction épouvantable de George W. Bush, l’Afghanistan, l’Irak ont été réduits en ruines… Mais on doit rester «poli», «objectif» et garder la tête froide ?

Afficher l'image d'origine

Eh bien, ce n’est pas comme ça que les véritables révolutions ont été déclenchées. Ce n’est pas comme ça que les guerres réussies contre le colonialisme sont menées. Lorsque la vraie bataille commence, la «politesse» est en effet inacceptable, tout simplement parce que les masses opprimées sont infiniment exaspérées et qu’elles veulent que leurs sentiments soient enregistrés et exprimés par leurs dirigeants.

Même la recherche de l’«objectivité» est souvent déplacée, lorsque des révolutions encore fragiles doivent affronter toute l’énorme propagande hostile du régime – de l’Empire.

Mais la question est celle-ci : est-ce que la plupart des gens de gauche en Occident soutiennent vraiment les révolutions et les luttes anticolonialistes du monde opprimé ?

Je crois que non. Et c’est clairement visible à la lecture de la plupart des soi-disant médias alternatifs, tant en Amérique du Nord qu’en Europe.

Celui qui se lève, celui qui mène son pays à la bataille contre la dictature mondiale de l’Occident est presque immédiatement défini comme un démagogue. Il ou elle est très probablement baptisé comme «non démocratique», et pas seulement par les médias de masse et «libéraux», mais aussi dans les pages de la soi-disant presse occidentale «alternative» et «progressiste». Pas tous, mais certains, et franchement : la plus grande partie !

Chavez a en effet reçu très peu de soutien des intellectuels «de gauche» occidentaux.

Et maintenant, alors que le Venezuela saigne, la République bolivarienne ne peut compter que sur une poignée de pays latino-américains révolutionnaires, ainsi que sur la Chine, l’Iran et la Russie ; définitivement pas sur la solidarité solide, organisée et militante des pays occidentaux.

Source :

//lesakerfrancophone.fr/les-echecs-de-la-gauche-occidentale

Par Andre Vltchek – Le 4 octobre 2016 – Source Off Guardian

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Nadine pour le Saker francophone

Biographie

                       

Andre Vltchek est philosophe, romancier, cinéaste et journaliste. Il a couvert des guerres et des conflits dans des douzaines de pays.

Ses derniers livres sont: Exposing Lies Of The Empire et Fighting Against Western Imperialism. Conversation avec Noam Chomsky: On Western Terrorism. Il réalise des films pour teleSUR et Press TV. Après avoir vécu des années en Amérique latine et en Océanie, il réside et travaille actuellement en Asie de l’Est et au Moyen-Orient. Il peut être atteint par son site internet ou son compte Twitter.

A suivre prochainement sur le blog: « Les échecs de la gauche occidentale 2 /3 »



15/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres