Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature

Le projet de parc naturel régional (PNR) des sources et gorges de l’Allier, qui a vu le jour il y a plus de cinq ans et dont la demande de classement a été transmise au Ministère de l’Environnement le 30 novembre 2015, ne se réalisera probablement jamais.

Pourtant, la charte du parc avait été écrite par des acteurs locaux, la conclusion de l’enquête publique était favorable et les régions Auvergne et Languedoc-Roussillon avaient approuvé la charte et voté leur adhésion au futur syndicat du Parc.

Pour tous, la création du parc représentait une chance pour ce territoire rural et montagnard qui souffre de dépopulation et de dévitalisation.

Mais, fort de sa victoire à la présidence de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez décide de s’opposer unilatéralement à la création du parc, pour mettre la région ‘à la diète’.

Utilisant les chambres consulaires qui montraient des insatisfactions en mars 2016, soit bien après le vote des régions et l’enquête publique, quant à leurs rôles dans les instances du futur parc, Wauquiez parle d’opposition.

Il lance alors une consultation auprès des élus locaux, le président de la région propose de verser 2,5 millions d’euros sur six ans aux communes du territoire au lieu du projet de PNR.

Nombreux sont ceux qui dénoncent ce projet de ‘Contrats de territoire’ qui manque de vision globale et de consultation, ils dénoncent aussi cette mesure comme une porte ouverte au clientélisme. Néanmoins, lors de l’Assemblée Plénière du 7 juillet 2016, les conseillers régionaux, y compris ceux auparavant favorables au projet de PNR, votent son abrogation.

Le Ministère de l’Environnement, qui devait décider de la création du parc le 9 juin 2016, avait alors repoussé sa délibération jusqu’en septembre. La décision de Ségolène Royal de ne pas s’opposer à Wauquiez et le fait que, septembre passé, elle n’ait toujours pas tranché en faveur ou non du PNR sont autant d’indicateurs qui pointent au fait que le ministère ne veut pas contrarier Wauquiez en rentrant en collision avec les décisions régionales. L’association du parc, quant à elle, a été dissuadée de mener une action en justice contre la délibération régionale, ses chances de succès ne s’élevant qu’à 25 %.

Il est donc fort probable que les cinq années de travail, consultations et délibérations pour un projet commun soient sabotées. Un PNR sur ce territoire aurait pourtant apporté un réel dynamisme centré autour d’une ingénierie locale de développement durable sans avoir les contraintes écologiques d’un parc national.

La victoire des contrats de territoire de Wauquiez, sans réel projet d’avenir ou organisation derrière, va ainsi de pair avec ses autres mesures anti-écologique, notamment l’augmentation du financement de l’A45, entre Lyon et Saint-Etienne, à hauteur de 131 millions d’euros et la mise en place de subventions régionales de près de 3 millions d’euros sur trois ans aux fédérations de chasseurs, en rabotant celles des associations écologiques.

Source

http://www.univers-nature.com/actualite/societe-lois-politique/laurent-wauquiez-sen-va-en-guerre-contre-la-nature-67979.html?fb_comment_id=1122071537847973_1124143034307490#f3b86c78c762c18

 

Commentaire d’HER

Que faut-il attendre de cet élu défonceur de la protection de la nature et de la biodiversité?.

Ce jeune déjà vieux politicard ranci n’a rien compris. L’avenir est à recentrer l’homme et la nature au cœur des projets pour la cité.

Mais ……par qui a-t-il a été élu ? Par des citoyens qui probablement aujourd’hui s’en mordent les doigts. Hé oui !

Alors en 2017 il faudra viser juste. Il faudra nettoyer !

Très amicalement

Bernard FRAU

téléchargement (1).jpg



16/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres