Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

La facture santé augmente pour les seniors avec la réforme Touraine

 

PHO0b4d2064-cd56-11e4-8fd8-941b4a457061-805x453.jpg

 

La réforme Touraine est la nouvelle loi sur la santé promulguée le 26 janvier 2016. Elle comprend toute une série de mesures visant à moderniser le système médical français pour améliorer l’accès aux soins des assurés et réduire la dette publique.

 

Ce vaste projet porté par Marisol Touraine et qui pourrait faire économiser à l’État jusqu’à 10 milliards d’euros, impose entre autres la limitation des remboursements des frais de santé par la complémentaire santé.

 

Cette mesure génère en particulier des polémiques puisqu’elle pourrait limiter l’accès aux soins des personnes aux revenus les plus faibles, dont les personnes âgées pour qui la santé représente souvent un budget important.

L’objectif officiel de la réforme Touraine

La réforme Touraine s’articule autour de plusieurs axes qui visent à la fois à améliorer la santé des Français, à faciliter l’accès aux soins et à réaliser des économies en matière de santé.

 

Elle mêle ainsi réorganisation des établissements de soin, renforcement des initiatives de prévention, amélioration de la médecine de proximité et généralisation du tiers payant pour les assurés d’ici 2017. L’un des grands objectifs de la réforme est donc d’instaurer une plus grande justice en matière d’accès aux soins. Le plafonnement des remboursements par les mutuelles devait ainsi permettre de faire baisser les tarifs des médecins de secteurs 2 pratiquant des dépassements d’honoraires jusqu’alors couverts par la prise en charge des complémentaires santé.

 

En limitant le remboursement des consultations de spécialistes (gynécologues, ophtalmologistes, ORL, etc.) et des actes chirurgicaux, la nouvelle loi des contrats mutuelle dits « responsables » (plus de 90% du marché) entendait lutter contre l’inflation des prix pratiqués par les professionnels de santé et ainsi permettre un accès aux soins plus équitable.

PHOad8e86b8-4b99-11e4-a25c-f753525bbb0c-805x453.jpg

Seniors : des revenus inversement proportionnels aux dépenses de santé

Avec l’âge, le budget consacré à la santé augmente fortement. En raison de contrôles et dépistages plus fréquents, de visites de spécialistes rendues nécessaires par le suivi d’un problème de santé ou d’une maladie chronique, ou encore de besoins accrus en optique, audition et appareillages dentaires, il devient alors nécessaire d’anticiper en souscrivant une bonne assurance santé senior.

 

De l’autre côté, les revenus des personnes âgées sont souvent moindres passé l’âge de la retraite. Il devient donc difficile de concilier son budget avec les nouveaux impératifs liés à l’âge et au risque de dépendance.

 

Choisir une complémentaire santé senior, c’est bénéficier de prestations adaptées et d’une meilleure prise en charge des soins spécifiquement liés à l’âge (prothèses dentaires, achat de matériel médical, accompagnement à domicile en cas de perte d’autonomie…). En privilégiant les postes clefs et les besoins essentiels (en cas d’hospitalisation par exemple), on peut ainsi concilier prévoyance des risques et maîtrise de son budget.

uploded_7b80f768efad9a8fc583b63a7acbc123_medicament%20argent%20GILE%20MICHEL_SIPA%20.jpg

 

Réforme Touraine : une augmentation des dépenses santé pour les assurés

 

Le remboursement limité des dépassements d'honoraires prévu dans la loi aurait dû permettre à l’assuré, grâce au « contrat d'accès aux soins », de ne rien dépenser.

 

Cependant les médecins n’ont pas matérialisé la baisse escomptée de leurs tarifs et ce sont les assurés qui ont vu la part restant à leur charge augmenter. Depuis le 1er avril 2015 pour les contrats individuels ou le 1er janvier 2016 pour les contrats collectifs d'entreprise, les patients doivent donc débourser de plus larges sommes pour accéder aux soins, et certains doivent même y renoncer faute de moyens.

 

L’objectif atteint est donc à l’opposé de celui qui était attendu par la réforme Touraine

 

Les assurés les plus touchés sont évidemment les ménages les plus pauvres, les patients habitants dans de grandes villes où les dépassements d’honoraires sont plus fréquents et importants, et les seniors, dont les dépenses de santé sont élevées et représentaient, déjà avant la réforme, une part élevée de leur budget.

 

Jusque-là, la souscription d’une mutuelle santé assurait aux retraités de maîtriser ce budget, notamment grâce à une prise en charge des dépassements d’honoraires des spécialistes. Avec la nouvelle loi, certains patients âgés se voient contraints d’ajourner, voire de renoncer à certains soins trop coûteux.

 

Le projet de Marisol Touraine devait aussi inclure une mesure pour offrir aux plus de 65 ans des contrats de mutuelle santé senior plus avantageux et moins onéreux.

20160929-135730-g.jpg

 

Ce projet jugé non prioritaire n’a quant à lui pas encore été mis en place. Un coup dur pour les plus âgés dont la facture santé est déjà élevée et les risques importants.

 

 

Source :

titre_9926174.png

http://www.senioractu.com/La-facture-sante-augmente-pour-les-seniors-avec-la-reforme-Touraine_a19510.html

Le point de vue d'HER

Si les intentions de la Ministre Touraine sont louables - vouloir diminuer les dépenses de l'Etat de 10 milliards - il s'avère qu'à priori que la réforme Touraine sur la santé promulguée le 26 janvier 2016Cette réforme comprend  une série de mesures pour moderniser le système médical français et améliorer l’accès aux soins des assurés.

Cela dit il est un aspect non maîtrisé de la réforme. Cette pression sur les dépenses aurait semble-t-il pour conséquences de limiter "l’accès aux soins des personnes aux revenus les plus faibles, dont les personnes âgées pour qui la santé représente souvent un budget important".

De plus, comme il est indiqué dans l'article ci-dessus le projet Touraine devait aussi inclure "une mesure de rattrapage" pour assurer aux plus de 65 ans des "contrats de mutuelle santé senior plus avantageux et moins onéreux".

 

Pour des raisons incompréhensibles le  projet est considéré comme non prioritaire. Il n'a donc pas été mis en place. C'est un mauvais coup infligé aux plus âgés confrontés à la solitude, à des risques plus importants et une facture santé en augmentation.

n-COMFORTING-ELDERLY-HOSPITAL-large570.jpg

 

Humanistes, respectueux de la dignité de l'Homme, de tous les hommes, il n'est pas concevable pour nous d'admettre que les solidarités intergénérationnelles, sociales et culturelles ne puissent pas de façon concrètes et solides se traduire dans les politiques de l'Etat et s'inscrire dans la Loi.

Cette question est particulièrement importante à l'heure la mode libérale-individualiste a une désagréable tendance à stigmatiser les retraités en survalorisant "les jeunes" comme ils disent.

Pour nous à HER pas de "politique agiste"!

Les familles ne se sont pas constituées et développées pour aujourd'hui dans un repli égoïste se retrouver à opposer les jeunes générations aux anciennes. Ce n'est logique et ce pas "Bien"

De plus, il ne faut jamais oublier que notre espérance de vie à tous augmente chaque jour et que nous devons également anticiper cette dynamique nouvelle qui demain va peser sur notre "Vivre Ensemble"

Le cœur du sens de la Vie bat aussi au rythme de cette solidarité fraternelle qui s'impose à nous et, nous enjoint de ne pas laisser s'installer de dérives déshumanisantes qui à un moment ou à un autre nous rattraperont.

Dossiers à suivre avec attention dans les mois qui viennent.

Bernard FRAU

téléchargement.jpg



18/11/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres