Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Hospitalisation psy: «Loi du 5 juillet 2011»

Le 26 mars 2012, un militant écologiste apprenant que le maire de son village – Loupian dans l’Hérault – demandait le déclassement de la seule zone natura 2000 de la commune s’en est allé à l’hôtel de Ville pour démarrer une action pacifique de contestation. Il s’est enchaîné à la grille d’un puits.

Alors que l’action se déroulait dans le calme, les autorités du village, élus pompiers et gendarmes ont décidé que l’homme serait hospitalisé d’office. Un arrêté municipal a été pris dans ce sens.

48 heures après cette mesure «sécuritaire», personne n’a pu communiquer avec l’écologiste qui, est, sauf avis contraire, toujours enfermé. Les services de la ville refusent de communiquer. De son côté la gendarmerie se borne à indiquer «que l’action troublait l’ordre public et que le militant présentait un danger… pour lui-même».

Comment une telle aventure a-t-elle pu arriver?

Depuis le 5 juillet 2011 une nouvelle loi a été promulguée concernant les hospitalisations psychiatriques sans consentement. Désormais tous les «troubles à l’ordre public» peuvent être psychiatrisés. Ainsi pourront être privés de liberté, pour au moins 48 heures, internés et mis au secret les auteurs d’actions militantes ou syndicales sans décision d’un juge.

Plusieurs associations dont la Ligue des droits de l’Homme dénoncent ces faits pour ce qu’ils sont: «une atteinte considérable portée aux liberté et aux droits sociaux».

Au Canada le gouvernement Harper a prévu d’inclure certaines formes de luttes environnementalistes dans sa nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme. Pour le gouvernement canadien «les écologistes sont une menace à surveiller». Certes comparaison n’est pas raison mais tout de même…..

«Ces groupes extrémistes sont enclins à faire des revendications - légitimes ou illégitimes - portant sur la défense de diverses causes telles que les droits des animaux, l’environnementalisme et l’anticapitalisme», est-il écrit dans le document de 46 pages, en date du 18 février 2012 émanent des services de Vic Toews actuel ministre de la sécurité publique du gouvernement Harper qui traite du terrorisme.

C’est au Canada – démocratie comparable à la nôtre – et non chez Fidel Castro ou en Biélorussie qu’un gouvernement s’en prend de la sorte aux Ecologistes.

Toujours au Canada une députée a été qualifiée de «traître» par le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver: elle s’était prononcée sur la scène internationale contre l’exploitation des sables bitumineux.

Autant dire que tout cela ne présage de rien de bon pour les militants de la cause animale, de la cause des générations futures et de la préservation de la Planète.

Jusqu’où iront-ils tous ces forcenés du capitalisme productiviste qui ne savent plus quoi imaginer pour sucer la moindre parcelle de planète et se faire des «rognons gras»?

Si en France nous n’en sommes pas encore tout à fait là, chacun a encore en mémoire les propos prononcés devant le lobby de l’agro industrie à propos de la campagne FNE que Claude-Marie Vadrot a rapportés dans les colonnes du journal Politis: l’actuel Président de la République déclarant «je ne laisserais pas insulter les agriculteurs, cette campagne est particulièrement déplacée, blessante et humiliante» comparant ensuite le radicalisme de la nature au radicalisme des islamiste.

En visite dans le Gers, en novembre 2011 le même Nicolas Sarkozy devant une salle composée en majorité d’agriculteurs et en présence d’élus régionaux, parlant des écologistes, n’avait pas hésité à lâcher: «quand je dis les sectaires, vous voyez bien ce que je veux dire»

Ces dispositions si elles devaient s’étendre nous conduiraient inéluctablement aux pires des pratiques des systèmes que le 20ème siècle a bien connu. Les hôpitaux psychiatriques en réponse à la dissidence politique ne peuvent avoir droit de citer en France cette loi liberticide du 5 juillet 2011 devra être reconsidérée et le militant injustement interné doit être libéré.

D’un point de vue pratique d’ailleurs et par précaution tous les écologistes feraient bien de ne pas se disperser en apportant, même avec quelques états d’âme, massivement, dès le 1er tour de l’élection présidentielle, leurs suffrages à François Hollande.



06/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 614 autres membres