Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Danielle Mitterrand, «une première dame d’exception»

 

 


Danielle Mitterrand est décédée.

 

 

 

Elle part à un moment où des personnalités comme la sienne sont indispensables pour que les valeurs de liberté, de justice, de fraternité, de respect de la dignité des plus faibles et de solidarité envers les plus démunis d’entre-nous ne soient pas submergées par les seuls critères qui aujourd’hui semblent vouloir s’imposer envers et contre tout. Surtout contre presque tous.

A 87 ans elle portait, encore haut la flamme de ses engagements de jeunesse qui l’avait conduite à entrer dans ce grand mouvement de fraternité et de luttes pour la liberté et la démocratie en France qu’a été la Résistance.

C’était une femme de grand caractère, mais également de grande discrétion qui a su rester la militante – elle n’aimait pas ce mot – engagée pour des convictions auxquelles elle s’est consacrée sa vie durant.

Elle aimait aussi la nature et les choses simples qu’elle savait pouvoir trouver et partager dans les Landes.

Son dernier engagement fût pour dire Non à l’exploitation des gaz de schistes et les techniques dévastatrices pour les réserves d’eau contenue dans les nappes phréatiques. La bataille pour l’eau et son partage équitable à travers le monde a aussi été une des grandes causes à laquelle elle s’est dévouée.

L’accession de son époux François Mitterrand aux plus hautes fonctions de la République n’y a rien changé.

 

Sa place était du côté de la révolution et de l’indignation, de la justice et du droit, son regard était tourné vers le tiers-monde et la lutte pour son émancipation pacifique. Il eut été impossible à quiconque de lui imposer de se plier aux mondanités qui trop souvent sont le lot des gens que l’on dit ou qui se croient «importants».

Brillante intellectuelle, engagée, elle n’en fût pas moins cette femme au grand cœur qui a su, lors des obsèques de François Mitterrand, trouver la force de lui donner la preuve de sa grande fidélité en ouvrant ses bras à Mazarine Pingeot.

La mort est venue la chercher, elle est partie maintenant. Pour ses amis, ses parents qui sont tristes et la pleure c’est bien sur trop tôt. Le meilleur témoignage de fidélité et d’amour – oui d’amour, car on aime Danielle Mitterrand pour ce qu’elle a été et ce qu’elle a fait – qu’ils puissent lui apporter est pour chacun d’entre-eux de se mettre au travail et de reprendre son œuvre.

 

Danielle Mitterrand a assez donné et travaillé. Pour elle l’heure du repos est arrivée. Qu’elle repose désormais en Paix et que la mémoire de son action puisse susciter d’autres engagements au service de la vie, de l’humanisme et des droits de l’homme.



22/11/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 614 autres membres