Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Charte des « Libres Ecologistes Sociaux »

Textes de références en préambule de la Charte

« Les droits et libertés de l'Homme et du Citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 ainsi que les principes fondamentaux reconnus par les lois successives de la République ».

Préambule de la constitution de 1946 Article 2, repris dans le préambule de la Constitution de 1958: « la conservation des droits naturels  et imprescriptibles de l’Homme » définis comme reconnaissant la légitimité des actes, visant à défendre: la liberté, la propriété, la sureté, la résistance à l’oppression. Puis ceux définissant les garanties matérielles des droits dits sociaux : égalité de droit entre les hommes et les femmes, droit de grève, droit à défendre ses intérêts par l'action syndicale, droit d'obtenir de la collectivité des moyens d'existence, droit d'obtenir un emploi, droit d'asile pour tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté.

La Charte de l'environnement de 2004, notamment le droit qui figure dans l'article 1 de cette charte : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ».

Constat des « Libres Ecologistes Sociaux »

Animés d’une forte volonté de participer pleinement à construction d’une communauté d’hommes et de femmes libres, éduqués, respectés et épanouis, nos analyses et réflexions nous conduisent à déclarer haut et fort que : la logique néolibérale délétère, imposée par une oligarchie qui ne travaille plus qu’à conforter ses intérêts financiers ou de pouvoir immédiats, impose qu’une rupture radicale s’opère pour changer les perspectives

La nécessité d’instaurer une démocratie vivante, la justice sociale, la dignité des peuples, la préservation du vivant dans la nature mobilisent nos consciences et nous animent au plus haut.

Une force nouvelle, porteuse d'espoir et d'utopie, en rupture avec la logique infernale comptable portée par les lobbys de toutes sortes.  Cette logique aveugle, liberticide, destructrice d’acquis sociaux, soumise aux dogmes soit disant indépassables des ratios financiers doit être renversée par un mouvement citoyen que nous appelons de nos vœux.  

Ce mouvement ne peut se bâtir autour d’un parti de militants encadrés mais sur une association écocitoyenne de volontés libres et ouvertes.

Une association écocitoyenne, ouverte sur la société dont le projet sera le fruit d’une mise en commun inédite des apports de femmes et d’hommes souverains authentiquement républicains issus des familles, des mouvements sociaux, intellectuels et culturels du Pays.

L’engagement des « Libres Ecologistes Sociaux »:

1 – Dans les débats et pour les décisions qui engagent le collectif, chaque citoyenne et chaque citoyen compte pour une voix. Son engagement, c'est sa signature à la charte « Libres Ecologistes Sociaux ».

2 - Les Assemblées Générales par secteur, par département, par région sont souveraines. Des consultations complémentaires peuvent être effectuées en utilisant l'informatique.

3 – Le mouvement s'engage à agir de façon transparente en pratiquant une vie démocratique fondée sur la participation active dans les luttes soutenues par le mouvement.

4 - L'ouverture aux apports de compétences intellectuelles, d'engagement politique dans les partis et d'expériences de responsabilités électorales n’est pas écartée afin d’enrichir les orientations du mouvement et d'atteindre les objectifs décidés en commun.

5 - La démocratie dans notre pays passe par des élections régulières du niveau local au niveau national et européen.

6 - Dans le système actuel, entre deux élections, les citoyennes et citoyens n'ont plus aucune prise sur leurs élus. Au sein de notre mouvement, tout élu devra soumettre régulièrement en Assemblée Générale un compte rendu de ses actions. Ainsi les échanges dans le respect mutuel pourront expliquer des difficultés et le collectif permettre d'aider au mieux l'engagement de l'élu.

7 - Les citoyennes et les citoyens sont tous des usagers dans leur vie active, travailleurs, étudiants, retraités, notre action est de rapprocher les citoyennes et les citoyens des lieux de décision en leur permettant de participer à des conseils d'administration en créant des comités d'usagers au plus près de leur lieu de vie.

8 - Notre mouvement se doit d'être exemplaire dans le choix de ses candidats(tes) à différents postes de responsabilités. Cela demande la mise en place de collectifs désignés en assemblée générale des non candidats(tes) du mouvement. Des critères précis sont élaborés pour le choix des collectifs afin d'écarter tout favoritisme ou pression d'une tendance majoritaire en son sein. Les propositions du jury sont soumises à l'Assemblée Générale.

9 - Pour faire avancer la démocratie, nous optons pour la fin du cumul des mandats au niveau du nombre et dans le temps et nous exigeons la présence obligatoire des élus(es) à leurs assemblées.

10 - Plus généralement, nous militons  pour l'instauration d'une proportionnelle partielle ou totale et la prise en compte du vote blanc et des référendums d'initiative populaire principalement au niveau local et sur des problèmes ciblés avec des conditions d'un véritable débat contradictoire.

Au niveau national, nous souhaitons l'instauration d'une sixième République qui permettre d'abolir le fonctionnement monarchique de la 5ème République et la sortie du bipolarisme qui étouffe l’expression et le développement des minorités et l’émergence de l’extrémisme ravageur.

 

 

 



13/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres