Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Cabines de bronzage : Marisol Touraine ne veut pas les interdire

10172836_10202240625492029_6303509107812986847_n.jpg

En raison des dangers reconnus pour la santé les Sénateurs ont voté l’interdiction des cabines à UV artificiels d’ici à 2017. Dans la nuit de mardi à mercredi 16 septembre, cette mesure a été votée dans le cadre du projet de loi de santé, contre l’avis de la ministre de la Santé.

Tout en n’écartant pas les risques du bronzage intensif pour les usagers, Marisol Touraine ne veut pas de l’interdiction des cabines à UV artificiels. Elle estime que cette mesure n’est pas la bonne solution pour lutter contre le cancer de la peau. « On ne peut pas tout interdire. La solution réside dans la régulation et l’information », a-t-elle déclaré aujourd’hui au micro de RTL.

Ce que prévoit la loi Touraine 

En l’état la loi prévoit l’interdiction de la vente de cabines à UV artificiels  sur internet, « ce qui paraît une évidence mais qui a été pratiquée », indique la Ministre.

Elle prévoit de proscrire les forfaits illimités, qualifiés  «d’irresponsables» par Marisol Touraine, ainsi qu’une amélioration de la formation des gérants des cabines. 

Si l’on en croit les déclarations, dans « metronews » de Marc Boutet, Président du Syndicat National des Professionnel du Bronzage en Cabine cette mesure est déjà en place depuis 2012 « Nous avons déjà interdit les formules illimitées qui poussaient à la surexposition, et nous proposons des diagnostics solaires ».

L’art de faire pour ne rien faire, le gouvernement espère dissuader les clients du bronzage intensif, dangereux pour la santé, en encadrant la pratique par un renforcement de la législation.

Le lobby de la filière qui emploie 22 000 salariés ne doit pas être étrangé à ce compromis « complaisant ». En ces temps de course illusoire à l’inversion du chômage on préfère préserver 22000 emplois plutôt que de faire chuter de façon drastique le nombre de mélanomes générés par l’utilisation des cabines à UVrtificiels.

Mettant en avant le risque sanitaire le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) réclame depuis de nombreuses années l’interdiction des cabines UV.

cabines-uv.jpeg

« Devant une situation qui semble s’aggraver d’année en année, le corps médical ne peut que tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme en rappelant qu’il n’y a aucun bénéfice pour la santé à s’exposer aux rayons ultraviolets artificiels et, en revanche, que les dangers sont bien réels », déclaraient déjà en 2012 à « metronews » Jean Civatte et Jacques Bazex, membres de l’Académie nationale de Médecine.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), reconnait l'exposition aux UV artificiels comme une des causes majeures de la forte augmentation des cancers cutanés et déconseille l'utilisation des cabines de bronzage depuis 2003.

En France, en vingt-cinq ans,  le nombre de mélanomes (1) a triplé ! 9 780 nouveaux cas et 1 620 décès ont été dénombrés en 2011 par les réseaux de l'institut national de veille sanitaire (InVS).

Une estimation publiée par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) en 2012 indique que les lampes à UV seraient responsables, en France, de 19 à 76 décès annuels par cancer cutané agressifs

Il est peu probable que l’interdiction votée par le Sénat (majorité à droite) soit confirmée lors du retour du texte devant l'Assemblée nationale (majorité à gauche). En effet le 22 juillet devant la commission des Affaires sociales la proposition d’interdiction avait fait l’objet d’un rejet.

La ministre de la Santé, lors  de la dernière Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau, avait indiqué fermement que son Projet de loi de santé contenait déjà  « des mesures pour durcir les règles ». 

Il serait intéressant que les services de Madame Touraine rendent publics le coût total que représentent pour la collectivité de l’apparition des cancers agressifs de la peau dûs à la fréquentation des salons de bronzage.

Ainsi serait mis en évidence la nécessité d’interdire et non pas simplement de renforcer l’encadrement des cabines à UV artificiels par des mesures qui pour certaines sont déjà en place dans la profession.

(1)  la forme la plus agressive des cancers cutanés

Bernard FRAU Délégué Général

Sur le même sujet 

//www.metronews.fr/info/cancer-de-la-peau-les-cabines-uv-responsables-de-800-morts-par-an/mlgA!s4vyT6QxcJN0/

//www.metronews.fr/info/interdire-les-cabines-uv-pour-eviter-un-nouveau-scandale-pip/mlgl!BEI0GeJxLR96/

//www.metronews.fr/info/cabines-uv-les-medecins-tirent-la-sonnette-d-alarme/mlew!ljxGIntqJMa2/

//www.lexpress.fr/styles/beaute/tanorexie-quand-l-addiction-au-bronzage-touche-aussi-l-espagne_1709663.html

//www.santelog.com/news/cancerologie/cabines-u-v-seront-elles-enfin-interdites-_14672_lirelasuite.htm#lirelasuite

 



17/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 609 autres membres