Humanisme-Ecologie-République

Humanisme-Ecologie-République

Braderie de Lille annulée

Vendredi 5 août, Martine Aubry a annoncé que la grande braderie de Lille 2016 était annulée.

La Maire de Lille a justifié sa décision en mettant en avant le contexte actuel de menace terroriste qui ne permettait pas de maintenir cet événement ancré dans le patrimoine culturel lillois.  

Afficher l'image d'origine

La plus grande brocante d’Europe, grand symbole de fête populaire, n’aura pas lieu cette année.

Madame le Maire toute émue qu’elle ait voulu paraître lors de sa conférence de presse n’en a pas moins oublié de « taper » Christian Estrosi. « Je ne suis pas monsieur Estrosi, je le dis très simplement, je prends mes responsabilités en suspendant ».

Bel exemple d’esprit de rassemblement dans la République !

On a les adversaires que l’on se donne à combattre et ceux dont on accepte consciemment la pression morale qu’ils tentent de  nous imposer pour nous dominer culturellement et identitairement.

En période de crise, alimenter la division dans le Pays n’est pas la preuve d’une grande intelligence politique et ne résout en rien les grands défis auquel il doit faire face.

De même céder devant le chantage terroriste n’est pas la preuve d’une fibre très courageuse et n’a jamais permit de triompher de quelque ennemi que ce soit.

Madame le Maire de Lille, ancienne ministre, candidate aux dernières primaires socialistes a choisi, c’est son droit.

Mais qu’elle ne vienne pas demain nous dire qu’elle aime notre Pays sa culture et ses citoyens. «C’est une responsabilité morale, c’est un déchirement, je suis bouleversée », a  pleurniché l’édile socialiste aux milliers Lillois frustrés de se voir privés de leur grand moment de fête de la rentrée.

Ce renoncement n’est pas un déchirement ni une responsabilité morale Madame Aubry, c’est l’aveu d’une capitulation en rase campagne qui ne veut pas dire son nom.

Et cela évoque, quand bien même si comparaison n’est pas raison, l’Allocution prononcée à la radio française le 17 juin 1940 par le maréchal Pétain : « En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés, qui, dans un dénuement extrême, sillonnent nos routes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude. C'est le cœur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat».

Faut-il que je vous le dise autrement Madame la Ministre ?

Vous et vos amis de l’exécutif – François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Stéphane Le Foll – êtes désormais totalement disqualifiés pour mener notre Pays et assurer nos concitoyens d’un avenir démocratique, sécurisé, libre, social et culturel à la hauteur des enjeux  pour demain.

Nous sommes en guerre nous répète à longueur d’antenne Le Président de la République et son Premier ministre.

 

Résultat de recherche d'images pour "photo lutte anti terroriste"

 

 

Pour gagner il nous faut des combattants, des vrais, des résistants solides et déterminés en aucun cas des planqués et des capitulards.

Bernard FRAU

Délégué Général

 



06/08/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 613 autres membres